Astuces, Entraînement sur Soi

Au delà du don

Une semaine particulière, pas d’astuce mais une surprise avec un exercice particulier et exceptionnel !

Cela fait 8 mois que je croise, sur mon trajet Gare-Boulot, un mendiant .

Au début …
…je me contentais de le saluer. Lui : droit comme un piquet contre cet arbre au pied de la gare d’Issy Val de Seine, toujours souriant. Un jour, enfin, j’ose lui parler : je m’assieds à son arbre et entame la conversation.

Denis est aimable, souriant, jovial, il rouspète de temps en temps et aime avoir un peu de bière à côté de lui. Il aime manger des gâteaux très tôt le matin et ne dort que 3 à 4 heures par nuit.

Il joue au 421 avec des copains et son entourage est très féminin.

Voici un moment de partage avec celui que j’ai nommé « Le mendiant au Grand Coeur » :

 » Nous nous connaissons depuis quasiment un an. Et depuis, j’ai plaisir à t’entendre me raconter les péripéties qui jonchent ta vie. Je me rappelle d’une de nos conversations, c’était juste avant Noël 2016 :

Paméla : « Salut Denis, je pensais t’offrir des chocolats, qu’est ce que tu préfères ? Au lait, noir, avec alcool ? »

Denis : « Au lait et sans alcool stp »

Paméla : « Ah? Sans alcool? »

Denis : »Ben oui, je veux pouvoir les donner aux enfants de l’hôtel »

Moi qui m’attendais à ce que tu veuilles des chocolats avec alcools (les clichés ont la peau dure), je n’avais pas prévu ta réponse. Là j’ai compris, ce que je n’arrivais pas encore à nommer de ce que je percevais en toi, c’est ton degré d’empathie et de générosité. Pour l’association tu as bien voulu répondre aux questions que voici :

Paméla : « Peux tu stp te présenter? »

Denis : « Je m’appelle Denis, je vais avoir 52 ans le 30/10/2017, j’étais patissier, un très beau métier ! J’ai toujours voulu m’en sortir mais la jalousie autour de moi m’a détruit. Ma famille n’a pas été d’une grande aide non plus. »

Paméla : »Où vis-tu ? »

Denis : »Je réside depuis 2008 dans un hôtel qui d’ailleurs fait restaurant où vous pouvez déguster un très bon couscous : 77 Boulevard Gallieni 92130 Issy les Moulineaux »

Paméla : »Que fais tu dans cet hôtel? »

Denis : »J’adore cet hôtel ! Le patron est gentil et compréhensible, il m’a toujours aidé et me déclare 13h/mois en cas de pépins à l’hôtel. Un jour j’ai eu un grave problème de santé, il s’est occupé de moi en me faisant à manger. Lorsqu’il pleut trop et que je ne peux pas mendier, il me dépanne toujours de plusieurs euros. Dans l’hôtel, il y a un peu près une dizaine de femmes avec leurs enfants. Cet hôtel est réservé surtout par le 115. Et je m’occupe du confort et de l’intendance des résidents. J’adore voir les enfants s’amuser et je joue de temps en temps avec eux! Ils m’apportent tout ce que j’ai perdu. Grâce à l’argent de la manche, j’ai pu acheté une télévision et un frigot à certaines personnes de l’hôtel et j’en suis fier ! »

Paméla: « Pourquoi est-ce important pour toi de faire attention aux autres? »

Denis: « C’est normal, je suis un être humain. Le week end, je fais la manche en face d’une boulangerie, à côté d’un commissariat. J’ai expliqué aux policiers ce qu’il s’est passé dans ma vie, ils m’ont répondu « vous êtes une personne tranquille, continuez de vous battre ». Ils me saluent à chaque fois qu’ils me croisent, maintenant. »

Paméla: »Arrives tu à prendre soin de toi ? Si oui comment ? »

Denis : »Ma santé, je m’en occupe mais quelque part pas vraiment. Par exemple, je voudrais me faire arraché des dents, vu mon état de nervosité je dois être anesthié complètement mais je ne sais pas comment obtenir ce soin complet. J’ai d’autres problèmes urinaires, j’ai fait de nombreux examens mais rien d’anormal soit disant ! Il doit bien exister un traitement ! »

Paméla : »Aurais-tu envie de dire quelque chose à toutes les personnes qui te croisent chaC5que jour sans te dire « Bonjour »? Si oui, qu’est ce que cela serait ? »
Vous comprenez donc que cette semaine, l’exercie sera pour vous de dire « Bonjour » à quelqu’un dont vous croisez le chemin chaque jour et que vous n’osez pas aborder.

Ne baissez pas la tête, ne fuyez pas, ne cherchez rien d’autre que cet instant, ce moment présent du « Bonjour » à un autre être humain.

Cette personne peut être : un mendiant, un conducteur de transport, un collègue, un voisin …

A vous de jouer !

Créez la meilleure semaine de votre vie !

A la semaine prochaine 🙂
Denis : » Ils ne peuvent pas tous me saluer, ils me voient souvent discuter avec des gens. De plus, avec tout le monde qui passe en fin de journée : je serais épuisé « Bonjour Mr/Mme », t’imagine !! »

Denis : » Je te remercie Pam pour ta gentillesse et la confiance que tu me donnes. »

Paméla : »Je te remercie toi, pour tous ces échanges quotidiens. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s